Face à la concurrence jugée « déloyale » des vendeurs de panneaux photovoltaïques chinois, l’Europe souhaite imposer des droits de douane. Cependant, en voulant protéger les entreprises européennes, la Commission Européenne pourrait en réalité pénaliser de nombreux acteurs européens de la filière solaire, déjà en difficulté ces derniers mois.

La hausse des prix des panneaux solaires chinois pourrait en effet entraîner une forte chute de la demande ainsi qu’une diminution des marges des sociétés du secteur afin d’absorber ces droits de douane.

C’est en tout cas ce qu’affirment une trentaine de sociétés du secteur solaire européen à travers leurs chefs d’entreprises. Ces derniers souhaitent en effet expliquer lors d’une audition organisée par l’Alliance pour une Energie Solaire Abordable (AFASE) à la Commission Européenne, que la hausse des prix des panneaux solaires chinois met en difficulté les installateurs et développeurs de projets européens. L’AFASE communique en ce sens : “La Commission européenne devrait comprendre que la valeur ajoutée se situe en amont et en aval de la production de panneaux solaires. Imposer des droits provisoires sur les panneaux solaires importés de Chine irait à l’encontre de l’intérêt commun de l’Union et contredirait clairement les ambitions européennes de bâtir une économie verte et à haute valeur ajoutée.

C’est un nouveau coup dur pour ce secteur qui a déjà subi la crise de plein fouet, avec notamment l’arrêt des financements publics dans de nombreux pays. Début juillet, c’était encore le ministre de l’Environnement allemand qui déclarait la fin des subventions de l’énergie solaire d’ici 2018.

Pour autant, comme le montre Yahoo Finance, il s’agit « plus d’une crise de croissance que d’un arrêt de mort ». En témoigne la multiplication par 10 en cinq ans des capacités de production d’électricité photovoltaïque au niveau mondial ou encore la percée de certains acteurs  tels que les français Solairedirect ou DisaSolar. Malgré les difficultés actuelles rencontrées, le solaire photovoltaïque a donc encore de beaux jours devant lui !