Lueur d’espoir pour les automobilistes, épée de Damoclès sur les grandes compagnies pétrolières, source de doutes pour les défenseurs des énergies renouvelables… Amorcée à l’été 2014, la chute du cours de l’or noir a fait couler beaucoup d’encre. Très rapidement, s’est posée la question des grands gagnants et perdants de cet effondrement des prix.

Mais en février 2015, la tendance s’est inversée. Après sept mois consécutifs de baisse, le prix du baril Brent est reparti à la hausse. En 2003, le prix du baril était de $25 puis a atteint $147 en 2008. Début 2015, son prix avoisinait les $50. Crise économique, tensions géopolitiques, découverte de nouveaux gisements, spéculation … l’exercice de prédire l’évolution des cours du baril relève de la science-fiction.

Tâchons plutôt, à travers le Brentoscope, d’identifier les principaux bénéficiaires (Etats, acteurs, secteurs) selon l’évolution du baril de pétrole de Brent.

 

Cliquez ici pour visualiser l’infographie en HD

Brentoscpe v6