Expérimentations vehicule to grid, deux tables rondes de l’association ThinkSmartGrid débatent de l’avenir du vehicle to grid et son expansion.

« 2020, année symbolique de nouveaux changements » annonce Valérie-Anne Lencznar, déléguée générale de ThinkSmartgrids, en introduisant la cérémonie des vœux ayant eu lieux le 29 janvier à la Défense. Créée en avril 2015, ThinkSmartgrids est une association de professionnels dont l’objectif est de promouvoir la filière Réseaux Electriques Intelligents non seulement en France mais également en Europe et plus largement dans le monde. Cette association rassemble de nombreux acteurs intervenant dans divers domaines tels que l’électrotechnique, la télécommunication, les systèmes d’information, et intervient sur des sujets variés comme la modernisation des réseaux ou l’intégration des énergies renouvelables.

En ce début d’année, l’événement est axé notamment sur l’utilisation des smart-énergies dans le souci de contribuer à faire face aux changements climatique et énergétique en cours. Dans le cadre de cet événement, deux tables rondes ont eu lieu :

  • [1] Mobilité électrique : Expérimentations véhicle to grid & fast charing
  • [2] Transition énergétique : le futur de réseaux électriques

Le vehicle to grid représente-t-il un risque pour l’équilibre du système électrique ? Comment inclure des réseaux de distribution au sein de la transition en cours ? Quelle attitude adopter face à l’irruption de la data ?

Ce sont les problématiques auxquelles les intervenants vont se confronter. Autour de deux tables rondes, chacun apporte ses éléments de réponse et présente les différentes solutions envisagées telle que la mise en place de charge intelligente.

Table ronde 1 : Mobilité électrique vehicle to grid & fast charging

Cette première table ronde s’articule autour de la mobilité électrique et plus précisément du vehicle to grid et du fast charging.

Les personnes prenant part à ce débat sont :

  • Philippe Adam, Vice-Président Groupe, Global Account Executive, ABB ;
  • Marc Petit, Professeur à Centrale Supelec ;
  • Brice Bourreau, Directeur des opérations de Dreev (co-entreprise EDF Pulse – NUVVE) ;
  • Serge Subiron, PDG de Jedlix (startup appli smart charging) ;
  • Damien-Pierre Sainflou, e-Powertrain and Charging Advanced-Project Leader, PSA.

Qu’est-ce que le vehicle to grid et quels sont les différents concepts ?

Le concept vehicle to grid existe depuis quelques années et reste encore assez méconnu à ce jour. La particularité du vehicle to grid réside dans le fait qu’il est relié au réseau électrique. L’électricité passe du réseau au véhicule pour venir l’alimenter et recharger la batterie.  Le schéma inverse est également possible, l’électricité stockée dans le véhicule peut être réinjectée sur le réseau. Cela peut être le cas lorsque le réseau est saturé. Un propriétaire de véhicule électrique peut décharger une partie de l’électricité stockée dans la batterie de sa voiture pour, à titre d’exemple, alimenter son logement. Cette solution de smart charging permet ainsi aux propriétaires de véhicules de mieux piloter leur consommation, d’effectuer les recharges au moment le plus propice, au meilleur coût et avec une électricité bas carbone.

Ci-dessous un panorama relatif aux solutions présentées lors de la table ronde :

Radar des acteurs V2G

Quels sont les challenges soulevés ?

L’émergence de ces nouveaux concepts amène de nouvelles problématiques :

Quels sont les besoins en termes de données et comment les gérer ?

Afin d’être en capacité de fournir la quantité appropriée d’électricité dans les véhicules, différentes données telles que l’identification des besoins des usagers sont nécessaires. Ces données sont incontournables pour la mise en place de nouveaux concepts. A titre d’exemple, s’agissant du concept présenté par Serge Subiron, le PDG de Jedlix, la demande d’énergie ne se contrôle pas sur une borne mais directement sur la voiture. Aussi, il est nécessaire de mapper le besoin de mobilité pour déterminer quelles sont les distances parcourues par les utilisateurs et apporter une réponse adaptée à leurs besoins.

Ionity, une joint-venture entre plusieurs constructeurs automobiles, a pour objectif de développer un réseau d’infrastructures de recharge à très haute puissance en Europe. Afin d’être en mesure de prévoir le nombre de bornes de charge rapide à inclure dans les corridors, Ionity exploite les données énergétiques. Pour cela, Ionity est connectée aux systèmes d’information (SI) des fournisseurs d’électricité ainsi qu’aux batteries pilotées en début et en fin de charge. L’accès aux données de la recharge est fourni par les SI des véhicules qui fournissent tous les éléments nécessaires.

Il importe d’être en mesure de récolter les données appropriées et de les traiter.

Comment équilibrer l’offre et la demande sur le réseau ?

Véhicle to grid en charge

Selon Brice Bourreau : « pendant très longtemps, on disait que les vehicle to grid étaient un risque pour l’équilibre du réseau. On se rend compte que finalement, on n’a pas d’inquiétude sur un passage à l’échelle de la recharge de vehicle to grid ». Ce potentiel de flexibilité est en adéquation avec les besoins du réseau. Selon Marc Petit, le V2G est même un soutien au réseau. Serge Subiron les rejoint en précisant qu’il y a un service d’équilibre à horizon. Il convient tout de même de prendre en compte que s’agissant de l’accès aux données des charges, le standard européen est incomplet et met du temps à être mis en place, nuance Brice Bourreau.

Quelles sont les expérimentations en cours et les premières conclusions ?

Comme premier constat, le V2G reste aujourd’hui un marché de niche. En effet, la part de ce marché est évaluée à 2%. Une des raisons pour lesquelles ce marché est aussi restreint est, à première vue, que le vehicle to grid est un schéma complexe. Afin d’y remédier et remporter l’adhésion du client, il convient de le transformer en système simple et naturel, propose Brice Bourreau. Dans cette optique, explications et transparence vis-à-vis des clients sont les maîtres-mots.

L’objectif fixé est la mise en place d’un service utilisable par tout le monde et ce quel que soit le fournisseur d’énergie.

Un des avantages du véhicule électrique est de permettre aux usagers de réduire leurs factures énergétiques, explique Philippe Adam. A cette fin, le Vice-président du groupe ABB a pour objectif de lisser les charges des bus. Dans cette lignée, PSA a réalisé pour des clients B2C et B2B des initiatives pour piloter la puissance des charges et optimiser la période afin que les clients puissent bénéficier de la meilleure tarification possible. A cette occasion, Damien Pierre Sainflou constate une augmentation du chargement en autoconsommation. Il importe de prendre également en considération les problématiques législatives sur les déclarations de raccordement.

Dans les années à venir, des projets similaires peuvent être menés à plus grande échelle (bâtiment, etc.).

Conclusion :

Si le marché du vehicle to grid est à ce jour un marché de niche, de nombreux avantages se dégagent notamment la baisse de la tarification pour le consommateur et l’économie d’énergie. La science-fiction que pouvait représenter ce projet se transforme en réalité, estime Brice Bourreau. Face aux nombreux challenges, les acteurs se mobilisent pour proposer des solutions et faire adhérer le grand public.

Sources :

Extrait de la présentation de Lionel Guy aux vœux de ThinkSmartgrids

https://extranet.thinksmartgrids.fr/?get_group_doc=9/1580380766-Tablerondemobilitslides.pdf