Qu’est-ce que le Green IT et quels sont ses enjeux actuels pour le monde de l’entreprise ?

Le Green IT est un ensemble de solutions technologiques et de pratiques organisationnelles au service de la performance environnementale de l’entreprise. Par conséquent, il est avant tout un levier de réduction des coûts car il vise la sobriété et l’efficacité des moyens informatiques. La réduction principale concerne la facture énergétique, en augmentation depuis quelques années en raison de la croissance des besoins et de la hausse du prix de l’énergie (augmentation de 30 % du prix de l’électricité d’ici 2016 selon la commission de régulation de l’énergie).
Il ne faut néanmoins pas oublier que le Green IT est également un vecteur d’image clé et un fort levier de développement, notamment lorsque l’entreprise choisit d’en faire un avantage concurrentiel.


Enfin, c’est une obligation légale à laquelle les entreprises doivent se conformer, notamment sur le recyclage des déchets électroniques ou l’élaboration régulière d’un bilan carbone. Cette pression réglementaire s’annonçant de plus en plus contraignante, il est nécessaire de s’y préparer au plus tôt.

Quelles solutions Green IT pour quels bénéfices ?

Le marché propose aujourd’hui un grand nombre de solutions technologiques qui couvrent toutes les briques du SI : de l’utilisation de l’air extérieur pour améliorer le rendement du refroidissement des centres de données, à l’optimisation du code des applications pour diminuer leurs besoins en ressources matérielles.

Si l’abondance et la maturité des solutions ne font plus de doutes, les retours d’expérience montrent que le progrès technique seul ne suffit pas à améliorer significativement la performance environnementale. La transformation des usages des utilisateurs permettra d’obtenir des résultats plus ambitieux en encourageant une utilisation plus économe des outils informatiques (mise en veille des postes de travail, rationalisation des impressions, etc.). Des campagnes de sensibilisation des utilisateurs renforceront les effets de la transformation.

Pour être pleinement efficaces, ces transformations doivent s’inscrire dans une évolution de l’organisation IT. Cette évolution permettra de fédérer des expertises diverses au sein de la DSI, et de mobiliser les directions achats, communication et développement durable afin d’intégrer les enjeux du Green IT dans la conception et la fourniture des services informatiques.

Le Green IT survivra-t-il à la crise ?

C’est bien là la question de fond ! Depuis 2008, la succession de crises, de celle des subprimes à celle de la dette, semble avoir pris le pas sur les préoccupations environnementales.
Pour autant, avec un marché arrivé à maturité et des premiers déploiements à grande échelle, les solutions Green IT présentent une opportunité de réduction des coûts à ne pas négliger, justement dans un contexte de crise.
Les projets à inscrire en priorité à la stratégie SI concernent un périmètre maitrisé et démontrent un ROI rapide. C’est le cas par exemple des projets dis « éco-PC » (déploiement d’outils de power management et conduite du changement associée) et d’éco-printing (impressions en noir et blanc et recto/verso par défaut, réduction des impressions inutiles, etc.). Les économies d’énergie réalisées grâce aux projets « éco-PC » peuvent aller de 40 à 75 %, avec un ROI compris entre 6 et 12 mois.
Le magazine Green IT présente quelques idées supplémentaires de projets.

Les entreprises fortement informatisées (banque, télécoms, etc.) sont d’autant plus sensibles à la mise en œuvre de tels projets, qu’ils concourent à la stratégie de développement durable de l’entreprise.