L’Union Européenne, ce n’est pas moins de 25 millions de tonnes de déchets plastiques en 2012. Si certains des 27 pays sont en avance en matière de gestion des déchets plastiques, d’autres ont encore d’énormes efforts à fournir pour atteindre un taux de recyclage acceptable. Le Parlement européen s’est prononcé ce 14 janvier pour la mise en place, à l’échelle européenne, d’une stratégie de réduction des déchets plastiques dans l’environnement.

Cette résolution, adoptée suite à la publication d’un livre vert par la Commission européenne en mars 2013 sur le sujet, propose d’intégrer des objectifs concrets et ambitieux dans la législation européenne, pour la gestion des déchets plastiques.

Que deviennent les déchets plastiques ?

S’il existe plusieurs méthodes de gestion des déchets plastiques, la plus courante d’entre elle en Europe n’est malheureusement pas la plus écologique. En effet, la majeure partie des déchets plastiques sont mis en décharge, avec des impacts négatifs sur l’environnement, notamment à cause de l’éparpillement des déchets par le vent ou l’infiltration de matières polluantes dans les  sols.Vient ensuite l’incinération, qui concerne 36% des déchets plastiques. Cette méthode est fortement controversée, notamment à cause de la quantité importante de polluants dégagés dans l’atmosphère. De plus, elle ne permet pas l’élimination totale des matières plastiques. Et enfin le recyclage, qui ne concerne que 25% des déchets plastiques de l’UE.

Comment lutter contre les déchets plastiques dans l’environnement?

Face au désastre écologique provoqué par les déchets plastiques,  les députés européens proposent à la Commission européenne de mettre en place une législation spécifique à ces déchets.

L’objectif principal est d’augmenter le taux de recyclage, mais pour cela il est nécessaire d’améliorer les performances des dispositifs de collecte et de tri des déchets, en fixant des objectifs précis – 80% de déchets plastiques collectés. Ensuite, les députés proposent de mettre en place des mesures permettant de décourager l’incinération des résidus recyclables, compostables ou biodégradables, et d’éliminer progressivement la mise en décharge de ces déchets d’ici à 2020. Enfin, ils estiment nécessaire de bannir les matières plastiques les plus dangereuses pour la santé et l’environnement du marché,  et de réduire progressivement de l’usage de sacs plastiques, et particulièrement d’éliminer les sacs à usage unique d’ici 2020.

Un levier pour l’économie européenne

Selon le Parlement européen, environ 400 000 emplois pourraient être créés si le taux de recyclage passait de 25% à 70%, et le secteur de la gestion et du recyclage des déchets pourrait voir augmenter son chiffre d’affaires de 42 milliards d’euros.

Cette résolution alimente l’évaluation des politiques européennes sur les déchets, qui devrait être publiée au mois de mai 2014 par la Commission Européenne. Celle-ci devrait ensuite revoir les directives européennes en matière de gestion des déchets plastiques.