Située à 50 kilomètres au Sud-ouest de Tokyo, la ville de Fujisawa depuis longtemps prisée des japonais pour la plage de « Shonan Beach » fait en ce moment la une de l’actualité japonaise et  internationale. Ce regain d’attention ne vient pas du fait qu’il y est possible de contempler le mont Fuji tout en prenant un bain, mais plutôt parce que cette ville s’est fait le chantre de la smart city à la sauce nippone.

Un projet collaboratif prévu pour durer 100 ans

Implantation industrielle historique de Panasonic, la ville de Fujisawa connait une effervescence particulière depuis quelques années : l’ancienne usine de 19 hectares qui fabriquait depuis 1961 des téléviseurs a été démantelée, laissant place au plus grand chantier de construction d’une nouvelle ville intelligente.

Réunis autour de la célèbre firme nippone que l’on ne présente plus, un consortium réunissant des acteurs des télécoms (Nippon Telegraph and Telephone East Corporation), du transport (ORIX Corporation), de l’énergie (Tokyo Gas), de la construction (Mitsui, Nihon Sekkei) ou encore des banques (Sumitomo Mitsui Trust Bank) a entrepris de construire une ville intelligente. Un projet ambitieux de par sa taille et son mode de fonctionnement collaboratif qui rappelle les caractéristiques similaires du démonstrateur Smart Electric Lyon.

Se sont en effet pas moins de 600 millions de dollars qui ont été investis pour construire quelques 600 pavillons et l’infrastructure urbaine associée (routes, commerces, gymnases, etc.). En définitif, la ville  permettra d’accueillir 3 000 habitants environ. Les premiers quartiers sortent d’ores et déjà de terre. La phase de construction s’étalera jusqu’en 2018.

Au delà de ce planning de démantèlement puis de reconstruction s’étalant sur 10 ans, c’est surtout la vision sur le cycle de vie de cette ville qui détonne : ses concepteurs ont porté leurs réflexions sur un horizon temporel de 100 ans (voir schéma), faisant du projet Fujisawa une véritable « sustainable smart city ».

Les différentes phases du projet Fujisawa : un projet sur 100 ans !

Les différentes phases du projet Fujisawa – Source : http://panasonic.net/es/fujisawasst/

Fujisawa fait le pari de l’innovation et de la sécurité

L’éclairage public y est en effet assuré par des lampadaires LED à détection de présence alimentés par des panneaux solaires. Sont également construits des parkings à vélo électrique avec station de recharge solaire. L’ensemble des habitations sont équipées de panneaux solaires, de batterie de stockage de l’électricité et de borne de recharge pour véhicule électrique : le pays du soleil levant n’a jamais aussi bien porté son nom !

Quant à la sécurité, elle se décline au sens propre (équipement de la ville en caméra de vidéosurveillance) comme au sens figuré avec la mise en place d’une politique de sécurisation de la fourniture d’électricité (batteries de stockageutilisation des batteries des véhicules électriques comme source d’alimentation, etc.). La sécurisation de l’alimentation en électricité est d’autant plus forte que le Japon est régulièrement soumis à des tremblements de terre. La catastrophe de Fukushima en mars 2011 est le plus récent et tristement célèbre exemple de ce risque de coupure auquel est soumis l’archipel nippon.

Au final Fujisawa offre ainsi un panel de services variés allant du management local de l’énergie à la fourniture aux habitants de solutions électriques de mobilité en passant par la mise en place d’une communauté de résidents informés en permanence de l’actualité de leur ville via différents médias (mobilier urbain, smartphones, etc.).

Le modèle Fujisawa - Source : http://panasonic.net/es/fujisawasst/

Le modèle Fujisawa – Source : http://panasonic.net/es/fujisawasst/

En terme d’ambition environnementale les équipements installés dans le cadre du projet Fujisawa doivent permettre de réduire de 70% l’emprunte CO2 de la ville et de 30% sa consommation en eau par rapport aux équipements dont sont généralement installés les bâtiments neufs au Japon. De surcroît l’équipement des bâtiments en toitures photovoltaïques doit permettre d’assurer une consommation d’énergie renouvelable de l’ordre de 30%.

Fujisawa se veut donc être à la fois un laboratoire vivant de la ville de demain en même temps qu’un projet de ville durable habitable dès à présent. Souhaitons lui de réussir son ambition d’allier technologies “smart” et modes de vie respectueux de l’environnement. Fujisawa ??????*

*Longue vie à Fujisawa