Anne Hidalgo l’avait annoncé dans le cadre de sa campagne pour les municipales, nous vous l’avions relaté : la ville de Paris mène une politique volontariste en matière écologique et cela concrétise dès à présent avec l’installation prochaine de 180 points de recharge électrique supplémentaires pour la ville.

 

180 bornes de recharge électrique en ligne avec politique municipale de lutte contre la pollution atmosphérique et de développement des mobilités propres

Pour la maire de Paris, les objectifs sont clairs : « D’ici 2020, nous souhaitons développer à plus grande échelle les transports non polluants » et « faire de Paris le leader de la mobilité électrique ».

Dans ce cadre, il avait été annoncé que :

  • « Une partie des Vélib’ deviendra électrique (un service de scooters électriques en libre-service) »
  • « Autolib’ s’étendra à toute la métropole »
  • « Le parc automobile municipal sera électrique ou hybride »
  • « Un site de recharge sera installé tous les 500 mètres ainsi que des bornes de recharge rapide pour les bus, les taxis, les autocars et les poids lourds »

Rien de plus normal donc que la mairie de Paris ait annoncé en juillet dernier l’installation de 180 nouveaux points de recharge pour les véhicules électriques d’ici l’année prochaine.

Des bornes next-gen

Ces bornes, qui seront déployées dans l’ensemble des 20 arrondissements de la ville lumière par le groupement INEO-SATELEC-LAFON et gérées par SODETREL, proposeront un service innovant articulé autour de 2 offres (se voulant complémentaires du dispositif proposé par les voitures en libre accès Autolib). En effet, avec ces dernières, il en coûtera 1€ aux véhicules électriques et hybrides de 2 à 4 roues pour effectuer une recharge accélérée (1h) voire même 0€ pour une recharge normale en nocturne (6 à 8h)

L’installation de ces 180 points de recharge est bien évidement un pas en avant vers l’électromobilité des franciliens mais il faudra certainement bien plus pour que la ville de Paris atteigne son objectif d’être le leader de la mobilité électrique. Pour cela, Paris devra très probablement dépasser les bornes à l’image de ce qu’a pu faire la Norvège !