Issy-les-Moulineaux, forte d’être la ville de plus de 50 000 habitants la moins endettée de France (12€ par habitant) avec une forte croissance démographique (+25% en 15 ans) et de comporter autant d’emplois que d’habitants, offre un cadre humain et financier favorable à l’émergence et au financement de projets « Smart ». Depuis le début des années 2000 (avec le Global Cities Dialogue), et même avant (la ville proposait déjà un accès gratuit à internet il y a 20 ans !), la stratégie de Issy-les-Moulineaux a été de soutenir le développement du numérique pour faciliter la vie quotidienne de ses habitants, de moderniser ses services publics et de renforcer son attractivité économique.

Méthodologie de l’étude

Notre objectif est d’essayer d’adopter une démarche la plus objective possible pour être en mesure de noter l’état de « smartisation » d’un point de vue énergétique des villes actives en la matière. Cette notation n’engage que nous, et fournit une image de l’existant de mai 2016. Notre méthode est la suivante : une note sur 4 a été attribuée à la ville d’Issy-les-Moulineaux sur différents critères (0 étant « action inexistante » et 4 « forte action menée »), regroupés en plusieurs catégories. Ces catégories sont issues d’une étude de la Commission de l’industrie, de la recherche et de l’énergie du parlement européen, résumé sur le schéma ci-dessous. CriteresSmartCity Nous avons systématiquement considéré les aspects énergétiques de ces catégories, pour comprendre comment le « Smart » peut se mettre au service de la transition énergétique, des économies d’énergie et de l’écologie. L’objet de cet article ne sera pas de détailler les initiatives évoquées, mais de succinctement décrire leurs objectifs. Des liens vers les sources et davantage de détails seront indiqués. Ces notes ainsi que les justifications associées sont présentées ici. Un bilan sera finalement dressé.

Capital culturel et social

La ville d’Issy-les-Moulineaux a pris le partie d’équiper toute ses classes élémentaires de vidéo-projecteurs numérique interactifs, d’accès internet à haut-débit avec un raccord à la fibre optique, ainsi que pour une partie d’entre elles de tablette tactiles. Dans cette démarche d’introduction du numérique au sein de l’école auprès des plus jeunes, des initiatives d’apprentissage de la programmation informatique et d’utilisation de classes entièrement immersives sont également recensées. Ce développement du numérique ne peut aller sans l’avènement de nouvelles manières de travailler, notamment par l’apparition d’espaces de travail collaboratifs. Deux espaces de “coworking” ont d’ailleurs vu le jour à Issy-les-Moulineaux : DojoIssy et Nextdoor. D’un point de vue culturel, le parcours numérique de l’ancien fort se démarque : il s’agit d’un musée interactif mélangeant modélisation 3D, Google glass et robot Nao pour faire découvrir au visiteur l’histoire et les évolutions du fort au cours du temps.

Économie smart

Issy-les-Moulineaux a la part belle aux yeux des investissements étrangers, de nombreuses multinationales ayant choisi d’y installer des sièges européens. Microsoft France y a d’ailleurs élu domicile avec ses 1700 collaborateurs, dont les raisons évoquées sont : « S’implanter dans un environnement dynamique en termes de nouvelles technologies, à proximité d’autres leaders du secteur (Cisco, HP, Intel, France Telecom R&D) et se rapprocher de nos principaux clients, partenaires et interlocuteurs de la société numérique ». La très forte attractivité du grand Paris pour les investissements étrangers (3ème place mondiale) est un atout considérable pour les isséens. La ville profite de partenariats avec SO digital (Seine Ouest Digital), qui se définie comme « une initiative visant à réunir les entreprises innovantes de l’agglomération Grand Paris Seine Ouest, accroître leur lisibilité à l’échelle régionale et participer à des projets innovants », à l’image d’applications permettant de localiser des bus en temps réel ou encore de localiser une place de parking. Green power plug - house with piggy bank Mais la ville ne se contente pas d’attirer les investisseurs pour sa bonne santé économique, des services ont également été identifiés pour mixer confort des citoyens et « Smart ». D’une part le service d’accueil multicanal IRIS : Information et Réception des Isséens, qui centralise dans une base de connaissance toutes les informations utiles à disposition de tout le personnel d’accueil de la ville, pouvant être sollicité via tout type de médias. D’autre part, l’application TellMyCity a été déployée, et permet de remonter des incidents ou des suggestions via smartphone directement à la mairie ou au département.

Environnement smart

tecnico del riciclaggioIssy-les-Moulineaux s’est dotée d’une charte de qualité environnementale des bâtiments destinée aux promoteurs, constructeurs et aménageurs, qui doivent en tenir compte dans chacune de leurs actions, ce qui lui assure lors de constructions ou de rénovations un degré élevé de respect de l’environnement via son bâtit. En ce qui concerne le déploiement d’énergies renouvelables, de nombreuses initiatives et innovations ont pu voir le jour à travers les différents projets d’éco-quartiers (projets développés par la suite). La ville a ainsi mis en place de nombreux panneaux photovoltaïques ainsi que des puits géothermiques. La question de la maîtrise de la pollution et de la qualité de l’air a été abordée via l’angle du transport plus propre et collaboratif, point détaillé par la suite.

Gouvernance smart

Issy-les-Moulineaux permet à ses citoyens d’effectuer certains actes administratifs directement en ligne. Obtention d’actes civils (naissance, mariage, décès), ou de “vignette résident“, nous n’avons pas remarqué sur la question de la “E-gérance” d’élément particulièrement démarquant au service des isséens. Cependant, la parole directe aux citoyens n’est pas délaissée : la ville organise des « Paroles citoyennes » pour discuter de l’avenir de la ville, des investissements, notamment en ce qui concerne les politiques énergétiques et les éco-quartiers. logo-dataS’il existe un aspect où Issy-les-Moulineaux peut bien mettre en avant son savoir faire en matière de “tout connecté”, il s’agit bien de la pratique d’une politique d’Open Data poussée, en partageant de très nombreuses données sur la plateforme data.issy.com et la plateforme de l’état dédiée Etalab. Cela permet aux citoyens comme aux développeurs d’applications ou de services innovants de pouvoir visualiser en direct de nombreux aspects concernant la ville et de tester et mettre en pratique très rapidement de nouveaux concepts.

Mobilité smart

Un consortium regroupant Cisco, la Caisse des Dépôts, Bouygues Immobilier, Engie, Transdev, Colas et la ville d’Issy a été formé, pour penser et agir de concert afin d’apporter des solutions concrètes et durables pour les déplacements en ville, qui pourront être déployées ensuite à l’échelle régionale puis nationale. Les travaux du consortium viseront principalement à améliorer le trafic routier (via une gestion intelligente des feux de signalisation, une facilitation du stationnement grâce à la géolocalisation, le développement d’offres multimodales, etc.). Parallèlement à ce consortium, la ville d’Issy-les-Moulineaux est impliquée dans Radical (le projet vise à imaginer ou améliorer les services numériques dans les domaines de la sécurité à vélo, de la gestion des produits verts, du data-journalisme, de l’urbanisme participatif, de la réalité augmentée, et de l’éco-conscience), ECIM et Open Transport Net (pour améliorer la mobilité urbaine, rendre les déplacements en Ville plus faciles, plus rapides, et plus écologiques grâce à des plateformes agrégeant différents services de mobilité, alimentées par l’opendata). Un accent et une volonté sont donc bien marqués pour encourager les citoyens à adopter des modes de transports plus économes et plus propres.

Mode de vie smart

En matière d’éco-quartier mettant en application directe innovations technologiques et gestion intelligente de l’énergie, Issy-les-Moulineaux possède une avance considérable avec de nombreux projets déjà aboutis. Il est notamment possible de citer trois quartiers : IssyGrid, l’éco-quartier du Fort et l’éco-quartier des Bords de Seine.

  • IssyGrid est un projet d’éco-quartier initié en 2011. Les objectifs sont ceux généralement poursuivis lors de la construction de ce type de quartier : réaliser des économies (financières et énergétiques) et réduire l’empreinte carbone en optimisant les consommations et en mutualisant les ressources entre les bureaux, les logements et les commerces. Des panneaux photovoltaïques ont été installé sur les toits des bâtiments, et cbd214e8-31b0-476f-8941-4bb8281788bbdes moyens de stockage ont été déployés au niveau du poste de transformation du quartier, pour pouvoir lisser la courbe de charge en pics, quand l’électricité est plus coûteuse à produire autant économiquement que écologiquement. IssyGrid a été créée à l’initiative de la Ville d’Issy-les-Moulineaux et de Bouygues Immobilier avec des acteurs qui réunissent l’ensemble des compétences stratégiques et techniques du smart Grid : Alstom, Bouygues Energies et Services, Bouygues Telecom, EDF, Enedis (ex ERDF), Microsoft, Schneider Electric, Steria et Total. Des Start Up innovantes ont également apporté leurs expertises.
  • L’éco-quartier numérique du Fort d’Issy est un lieu de vie, raccordé à IssyGrid, construit à l’intérieur des remparts d’un fort démilitarisé en Vue-aerienne-la-simulation-22009. Il est constitué de 1600 logements et de 1500m2 de commerces de proximité. La collecte des déchets est pneumatique, 75% des besoins en eau chaude et en chauffage sont couverts grâce à deux puits géothermiques, deux écoles ont été construites en bois et en paille, la totalité des logements sont équipés en fibre optique et équipements domotiques.
  • L’Eco-quartier des Bords de Seine est un autre exemple d’éco-quartier construit à Issy-les-Moulineaux, composé de 781 logements, 2500m² de commerce, 24000m² de bureaux ainsi qu’une crèche et une école. Il est doté de la plupart des innovations technologiques mises en place dans l’éco-quartier du fort (collecte pneumatique des déchets, fibre optique, domotique) ainsi qu’un système de collecte d’eau de pluie, un accent porté sur les bâtiments Basse Consommation d’Énergie (conception bioclimatique, isolation renforcée) et une place dominante accordée aux modes de circulation douce (50 % des espaces).

La politique de développement des énergies renouvelables est donc clairement marquée par le développement de ces quartiers. Pour les particuliers, la ville a également mis à disposition un « Espace Info Energie », permettant de recevoir gratuitement des conseils sur les économies réalisables en tant que particulier, en termes d’isolation, de chauffage, d’eau chaude, de mobilité, de maîtrise de la consommation électrique, d’énergies renouvelables, etc.

Ville connectée

La totalité des foyers isséens sont éligibles à la fibre depuis septembre 2015, ce qui en fait la première ville de plus de 50 000 habitants à avoir connecté toutes ses habitations à la fibre en France. Pour sa communication, un site, issy.com, duquel est extrait de nombreuses informations présentées dans cet article, regroupe toutes les actualités et initiatives prises par la ville, permettant une visibilité forte sur les projets en cours ou terminés.  

En résumé

La ville d’Issy-les-Moulineaux obtient une note globale de 40/64. Nous avons pu constater qu’une très bonne avance a été prise sur les sujets de connectivité des citoyens, et de développement d’éco-quartiers, la ville pouvant s’appuyer sur un territoire très attractif. Lorsque nous réévaluerons l’état de “smartisation” d’Issy-les-Moulineaux, nous espérerons en revanche observer de plus nombreuses incitations de la ville envers les citoyens et les entrepreneurs à utiliser des énergies renouvelables, ainsi que davantage de mesures et d’actions directes pour encourager l’émergence d’initiatives citoyennes smart. Smart_cityi_ILM Une ville très bien classé parmi nos échantillons actuels ! A lire aussi : Songdo, un modèle pour les villes intelligentes de demain ?