Madame Nathalie Etien, chef de projet chez Intent Technologies a accepté de répondre aux questions d’Energystream afin de nous faire part de sa vision des plateformes de données et de leurs impacts sur les acteurs du bâtiment et plus globalement sur la ville.

EnergyStream : Pourriez-vous présenter Intent Technologies en quelques mots ?

IT1Nathalie Etien : Intent Technologies est une plateforme de données sur laquelle tous les acteurs du bâtiment peuvent se connecter, partager leurs données et diffuser leurs services aux différents utilisateurs. Plus concrètement, Intent Technologies est un middleware, un logiciel tiers qui crée un réseau d’échanges d’informations entre les différentes applications informatiques. Ce dern ier permet de collecter les données provenant d’un émetteur de données, les traiter et les rendre directement utilisables par les autres acteurs du bâtiment. Par exemple, dans les logements à chauffage collectif, cette plateforme permet à l’exploitant de chaufferies d’accéder aux informations de température dans les logements afin de mieux adapter son modèle d’exploitation.

Nous animons tout un écosystème d’acteurs autour du bâtiment : des gestionnaires du patrimoine, des fournisseurs de services mais aussi une palette d’acteurs autour de la donnée (éditeurs de logiciels, fournisseurs d’objets connectés, opérateurs M2M/IoT). La plateforme compte désormais environs 300 000 logements connectés et 50 clients (des bailleurs sociaux, des syndics de copropriété, des fournisseurs de services, des éditeurs de logiciels, des fabricants d’objets connectés …). Bien que nos activités soient basées principalement en France, nous commençons à avoir des clients étrangers notamment en Angleterre, en Belgique, aux Pays-Bas ou encore en Espagne.

Energystream : Pourquoi vos clients sont de plus en plus sensibles à la valeur ajoutée que vous leur apportez ? 

Nathalie Etien : Notre cœur de métier réside dans notre capacité à collecter la donnée, l’agréger, la traiter et la rendre directement exploitable. La plateforme Intent Technologie permet d’avoir un référentiel de patrimoine commun entre le gestionnaire de patrimoine et l’ensemble de ses fournisseurs de service. Cet outil permet d’ouvrir une fenêtre de dialogue entre les différents acteurs, de donner une vision globale sur l’état et les performances du bâtiment. En outre, Intent Technologies redonne aux gestionnaires du patrimoine la possibilité d’être maîtres de leurs données. A ce jour, la donnée est au cœur des enjeux de transformation car elle représente le fil conducteur de tous les services produits, ce qui est à mettre en regard de l’évolution du métier de gestionnaire de patrimoine vers celui d’un opérateur de services à l’habitat.

Notre plateforme facilite le partage des données entre tous les acteurs d’un parc immobilier et la distribution des services. Par exemple, Nexity a développé son application de néo-conciergerie Alfred en partenariat avec la startup Applidium sur la base des données de notre plateforme. L’application en question permet de suivre et piloter la consommation du logement à distance.IT2

Energystream : Comment décririez-vous le contexte actuel de données dans le bâtiment ? 

Nathalie Etien : Quand j’ai rejoint l’entreprise il y a 5 ans, le constat était que pour mettre en place cette approche collaborative autour de la donnée les gestionnaires de patrimoine devaient imposer par contrat aux fournisseurs de services d’être connectés à notre plateforme. Actuellement, les choses ont changé : les prestataires prennent l’initiative de se connecter à la plateforme. En étant IntentReady, les prestataires de services ont non seulement la possibilité d’accéder à une multitude de données pour améliorer leur performance mais voient aussi dans cette initiative une opportunité commerciale pour se démarquer de la concurrence. Nous observons ainsi un changement de perception : la plateforme n’est plus considérée comme un outil de contrôle de la prestation mais un outil de communication entre le prestataire et le bailleur et un facilitateur de travail coopératif.

D’autre part, l’évolution réglementaire actuelle incite les acteurs du bâtiment à partager leurs données comme l’illustre la réglementation de la Loi de 1974, actualisée en 2013, autour de l’individualisation des frais de chauffage.

Energystream : Que pensez-vous de la dynamique actuelle autour des plateformes de données urbaines ? Et comment Intent Technologies pourrait y contribuer ?

Nathalie Etien : Nous observons aujourd’hui une volonté, à différentes échelles, de tirer profit du potentiel de la Donnée en partant de la maille du bâtiment jusqu’au périmètre de la collectivité. La mise en place des plateformes de données urbaines permettra de désiloter les métiers en mettant en place des canaux de communication entre les différentes parties prenantes. À titre d’exemple : améliorer la performance des acteurs de la ville et optimiser les services et la relation client entre ces derniers. Intent Technologies prend part à ces initiatives en s’ouvrant sur les bâtiments tertiaires. En effet, nous sommes en contact avec la métropole de Lille au sujet de la mise en place d’une plateforme de données sur la flexibilité électrique.

Nous travaillons également avec les prestataires de services, les écoles d’ingénieurs et les universités pour enrichir notre offre de services et dynamiser notre marketplace en organisant régulièrement des Hackathon à destination des développeurs.

Nous sommes conscients que les énergéticiens ont un grand rôle à jouer dans les plateformes de données urbaines néanmoins ce rôle pourrait aussi être celui des assureurs ou plus généralement de tout autre prestataire de service.