Le réchauffement climatique nous a permis d’ouvrir les yeux sur les méfaits de notre production électrique actuelle. Polluante et aux limites maintenant connues, les moyens de production tels que les centrales thermiques, fonctionnant au pétrole ou encore au charbon, représentent près de 50% de la production mondiale d’électricité.

Pour pallier cette production énergétique destructrice, les énergies renouvelables se sont développées et apparaissent comme la meilleure solution pérenne pour notre avenir énergétique.  En effet, si nous prenons l’exemple de la France, l’énergie solaire reçue uniquement par les surfaces artificielles (bâtiments, routes, voies ferrées, …) en un an représente 35 fois toute l’énergie consommée. Malgré les problèmes techniques pour récupérer cette énergie, l’humanité ne va donc pas manquer d’énergie.

Cependant le faible rendement des moyens de production énergétique associés aux énergies renouvelables implique la nécessité d’un déploiement massif de ses technologies. Cette intégration dans le paysage énergétique actuelle prendra beaucoup de temps pour représenter une part majeure de notre production énergétique.

De plus le photovoltaïque  requiert pour sa fabrication des matériaux qui sont, tout comme le pétrole ou le charbon, épuisables. Or, la consommation énergétique mondiale continue de grandir, elle accompagne la croissance démographique et économique du monde notamment des pays émergents. Face à cette croissance, les gisements des ressources métalliques rares seront insuffisants pour subvenir au passage au soleil en flux.

Il est donc essentiel de revoir notre consommation énergétique pour que l’on puisse répartir équitablement l’énergie récupérée sur notre planète.

Les économies d’énergie possibles grâce à l’efficacité et la sobriété énergétique

sobriété énergétique - energystreamLa transition énergétique ne se décline pas uniquement en de nouvelles solutions de production propres et durables. Les économies d’énergie font partie intégrante de ce projet de transition énergétique.

L’engagement de la France pris lors de la COP21 est, entre autres, de réduire notre consommation énergétique de 50% d’ici 2050. Pour se faire il existe deux principales solutions : l’efficacité énergétique et la sobriété énergétique.

L’efficacité énergétique consiste à réduire la consommation d’énergie par des équipements ayant un meilleur rendement et moins de pertes dans la production ou la consommation d’énergie.

Ainsi elle se développe sous différents aspects :

  • L’efficacité éco-constructive qui vise une optimisation énergétique en amont et en aval de l’utilisation. Par exemple, faire des constructions en bois, un matériau complètement écologique et efficace en termes d’isolation.
  • L’efficacité bio-adaptative, c’est-à-dire les apports passifs comme l’isolation des logements.
  • L’efficacité d’appareillage qui consiste à utiliser des appareils performants et efficaces avec de bons rendements de fonctionnement pour une consommation électrique la plus faible possible.
  • L’efficacité du système productif, c’est-à-dire réduire les pertes d’énergie lors de la production énergétique en utilisant la cogénération par exemple.

L’efficacité énergétique concerne essentiellement sur la performance et la bonne utilisation des équipements avec lesquels nous consommons de l’énergie.

La sobriété énergétique consiste à réduire la consommation d’énergie par un usage approprié, sans excès et mutualisé des équipements consommateurs d’énergie.

Elle se décline également sous différents aspects :

  • La sobriété dimensionnelle qui vise à ne pas utiliser des équipements surdimensionnés. Un exemple courant est de diminuer la taille de votre réfrigérateur qui est souvent trop grand par rapport à vos besoins. Ou encore de réduire la température du chauffage, habituellement autour des 24°C, nous pourrions la diminuer à 20°C et porter des vêtements plus chaud pour compenser cette perte de chaleur.
  • La sobriété d’usage qui vise à surveiller le niveau et la durée d’utilisation et d’exploitation d’un appareil consommant de l’énergie, comme utiliser une voiture simple et petite plutôt qu’un 4×4 ou encore éteindre les appareils consommant de l’énergie électrique plutôt que de les laisser en veille.
  • La sobriété coopérative qui consiste à mettre en place des organisations collectives et à mutualiser nos biens. Les transports en commun par exemple.

La sobriété énergétique concerne essentiellement le comportement du consommateur face à sa consommation.

La sobriété énergétique est-elle indispensable pour notre avenir énergétique ?

sobriété énergétique - EnergystreamAinsi l’efficacité et la sobriété énergétique permettent de faire des économies d’énergie considérables qui pourraient réduire significativement nos besoins énergétiques et donc notre consommation d’énergie.

Cependant il est important de souligner que l’efficacité énergétique n’est pas sans limite. Son apport dans la réduction de la consommation énergétique des équipements est indéniablement un grand pas en avant vers les économies d’énergie néanmoins, on peut se poser la question, plutôt que d’améliorer ses équipements, pourquoi ne pas les utiliser moins souvent ?

En effet, cette efficacité énergétique est actuellement compensée par des appareils plus nombreux, plus puissants et au final plus énergivores. En effet, nous pouvons constater que cette dernière à un effet réduit face à la consommation car lorsque l’efficacité énergétique d’un appareil est améliorée et sa consommation réduite, cette efficacité est souvent compensée par une augmentation de la puissance standard ou encore par des fonctionnalités nouvelles.

La sobriété énergétique est une réponse aux limites qu’a pu atteindre l’ébriété énergétique caractérisée par une forte consommation d’énergie et par une propension aux gaspillages. Tendre vers la sobriété énergétique pour consommer moins de ressources est aussi l’occasion d’interroger les impacts des modes de production et de consommation sur l’environnement et la société.

La sobriété énergétique, qui vise donc à réduire les consommations d’énergie en proposant des changements de modes de vie et de modes d’organisation collective, est aussi un moyen de réduire les méfaits de notre consommation actuelle : pertes de biodiversité, pollution de l’eau, de l’air et des sols, etc.

En parallèle la sobriété apporterait donc beaucoup de bonnes choses : une meilleur santé de la population liée à la qualité de l’air de l’eau, des sols et des aliments, plus de relations sociales et d’entraide, plus de solidarité et de bien-être.

Ainsi ce qui semble être la meilleure solution pour réduire notre consommation d’énergie serait la sobriété énergétique car nous sommes le premier acteur sur notre consommation d’énergie. La meilleure façon d’économiser l’énergie est de ne pas l’utiliser.

La data et le digital joueront surement un rôle important dans le développement de la sobriété énergétique car comment peut-on mieux agir sur sa consommation qu’en étant le mieux informé sur ce que l’on consomme ?

Ainsi les nouvelles technologies telles que les compteurs intelligents (Linky, Gazpar) ou les objets connectés permettront d’informer les consommateurs de leurs consommations et de les responsabiliser.

Réussir la transition énergétique passe par des changements de comportement du consommateur. À travers la sobriété énergétique, les consommateurs deviendront plus économes en énergie et lutteront contre le gaspillage énergétique.