Disneyland Paris vient de lancer une initiative pour inciter ses employés à faire du covoiturage. L’entreprise mère Disney n’en est pas à son coup d’essai en matière d’actions vertes. Mondialement connue, Disney est présente dans divers domaines (médias, parcs à thèmes, production cinématographique… ).  Autant d’opportunités de mener à bien des politiques de développement durable et d’en faire la promotion. Tour d’horizon des grandes actions de ce géant qui inspire tant d’enfants.

Une politique de développement durable au cœur de l’ADN de son créateur, Walt Disney…

Soucieux de l’environnement, Walt Disney a été à l’origine des premiers documentaires sur la nature à partir des années 40 avec la série de films « True-Life Adventure ». Aujourd’hui, c’est par l’intermédiaire du label de production Disneynature, et à travers le fond « Disney Worldwide Conservation Fund » que Disney continue ses efforts en faveur de la protection de la nature et de la sensibilisation des enfants au développement durable.

Au-delà de ces initiatives, la Walt Disney Company a également annoncé en mars 2009 des objectifs ambitieux : la réduction de ses déchets non recyclables à 0 kilogramme et la diminution de moitié ses émissions de gaz à effet de serre à horizon 2012. Enfin, le troisième objectif portait sur la réduction de 10% de sa consommation d’électricité en 7 ans.

Cette politique globale à l’échelle de la Walt Disney Company s’applique aussi au sein de ses parcs à thème dont Disneyland® Paris.

…déclinée en de multiples initiatives au sein de Disneyland® Paris…

En matière de protection de l’environnement, la politique de Disneyland® Paris s’articule autour de trois axes : Réduction des déchets et recyclage ; Qualité de l’Air, de la Terre et de l’Eau ; Protection de la Flore et de la Faune.

Réduire la consommation d’électricité

À l’image du groupe, Disneyland® Paris, s’est aussi fixé comme objectif de réduire de 10% sa consommation d’électricité sur les Parcs. Pour ce faire, Disneyland® Paris mène des politiques de sensibilisation auprès de ses employés et intègre progressivement les nouvelles technologies dans ses deux parcs : Parc Disneyland® & Walt Disney Studios. L’entreprise a également souscrit en 2011 l’offre « kWh Équilibre » d’EDF qui garantit que 15% de l’électricité consommée provient d’énergies renouvelables. Pour exemple, ces 15% équivalent à la consommation annuelle du Parc Walt Disney Studios.

Recycler les eaux usées

Lancement du projet de construction de la station de traitement et de recyclage des eaux usées

En parallèle, Disneyland® Paris s’est lancé avec Veolia Eau dans un projet de construction d’une station de traitement et de recyclage des eaux usées . L’objectif affiché est d’économiser environ 330 000 m3 par an. Les eaux usées recyclées serviront à alimenter des attractions comme « Pirates des Caraïbes », nettoyer les voiries ou encore à arroser les espaces verts.

Rouler propre

Au sujet de la réduction des émissions de gaz à effet de serre, Disneyland® Paris mène de nombreuses initiatives autour des moyens de transport.

Dès l’ouverture du parc en 1992, un système de covoiturage avait été proposé aux Cast Members, les employés du parc, via un intranet. Depuis 2010, c’est par Internet que le co-voiturage s’organise. Pour aller plus loin, Nicole Ouimet indiquait en avril 2013 « Nous ouvrons en avril un site de covoiturage pour les week-ends et vacances où les salariés pourront offrir une place dans une voiture ».

De plus, afin d’encourager les trajets en transport en commun, depuis juillet 2012, Disneyland® Paris rembourse jusqu’à 80% de la carte Navigo à ses Cast Members (contre les 50% obligatoires appliqués par la plupart des entreprises).

Pour circuler entre les Parcs et les hôtels, Disneyland® Paris met gratuitement à disposition des bus basse consommation. Ces bus permettent de respecter la norme Euro 5. Les modèles utilisés convertissent les gaz d’échappement en azote et vapeur d’eau. Ils seront changés en 2015 pour s’adapter à la norme Euro 6 .

En complément, Disneyland® Paris dispose également d’une flotte automobile qui se veut respectueuse de l’environnement. Ainsi, fin 2011, un partenariat portant sur une flotte de 500 véhicules hybrides a été signé avec Opel. D’importants progrès en matière d’émissions de CO2 ont eu lieu suite au remplacement du parc automobile existant (en six mois d’utilisation, rejets divisés par 6 selon Disneyland® Paris). Ce déploiement s’accompagne de formations à l’éco-conduite auprès de 4000 salariés afin d’optimiser l’efficacité du dispositif.

Enfin sur le volet automobile, le parc impose à ces prestataires l’usage de véhicules propres. Nous pouvons par exemple citer Elior, prestataire de restauration, qui s’est équipé de véhicules électriques pour rouler au sein des Parcs.

… et se poursuivant par le lancement d’un nouveau concept de destination touristique durable : « Villages Nature »

Dans une perspective d’extension, Disneyland® Paris a annoncé fin novembre 2010 le lancement d’un nouveau projet en partenariat avec Pierre & Vacances. Ces “Village Nature” ont été présentés comme « Une destination touristique de villégiature de courts et moyens séjours basée sur la quête d’harmonie entre l’homme et la nature. »

Il s’agit là de proposer des logements de vacances qui répondent aux prérequis d’une construction propre dans un environnement où le respect de la nature est central. Au total, le projet se compose de 2 300 logements vacanciers dont 1 700 doivent être livrés pour 2016. Situés à 6 kms au sud de Disneyland® Paris, l’objectif est d’attirer une clientèle internationale attirée par le concept de “tourisme durable” et de devenir une référence en la matière.

Un Plan d’Action Durable a ainsi été mis au point* visant à réduire au maximum l’empreinte écologique de la destination. Il s’appuie sur les 10 cibles clés mesurables ci-dessous :

 

Des jardins, des sentiers pédestres ou encore des festivals liés aux saisons, autant d’activités qui seront proposées aux vacanciers en quête de nature.

Dans la continuité des activités de parcs à thème proposé par Disney, au milieu de cet espace naturel sera construit le plus grand parc aquatique d’Europe (9000 m²) ainsi qu’un lagon géothermique de 3 500 m², chauffé toute l’année par le sous-sol via des aménagements de puits géothermiques et annoncé comme l’icône de la destination.

Enfin la promesse affichée par ce projet se veut « zéro émission carbone » et une consommation d’eau sans impact sur l’environnement. Le recyclage des déchets sera également au cœur du fonctionnement du Village Natures et les voitures seront interdites au sein du parc. Ouverture prévue dès 2016.

 

Le développement durable au sein de l’univers Disney est donc bien réel et se matérialise sous diverses formes, d’une simple politique de sensibilisation à un vaste projet de destination touristique durable. Dans les années à venir, souhaitons que la devise du personnage Buzz l’Éclair pousse toujours plus loin leurs réflexions : « Vers l’infini et l’au-delà » !

 

*Ce plan est basé sur la méthodologie “One Planet Living” développée par BioRegional et WWF International