Un site de 259 hectares, 2450  hébergements, un parc aquatique de 11 500 m², 1 hectare de commerces et restaurants… C’est le projet touristique faramineux qu’entreprend la société « Les Villages Nature de Val d’Europe », une co-entreprise créée par les groupes Euro Disney et Pierre & Vacances-Center Parcs. Ce projet a la particularité de mettre les énergies renouvelables, et plus particulièrement la géothermie, au service de ses résidents et même de ses riverains. 

Un éco-tourisme de masse ?

C’est au sein du nouveau quartier du Val d’Europe[1] et derrière le ranch de Davy Crocket que les sociétés Euro Disney SCA et Pierre & Vacances – Center Parcs ont décidé d’installer leur future destination touristique. Ou plutôt « éco-touristique » !  C’est en tout cas l’histoire que raconte le site internet du projet. Grâce à ce « village » la société ne souhaite pas moins que renouer le lien entre l’Homme et la nature ainsi que réinventer le tourisme du 21e siècle. Plus concrètement,  le projet est basé sur un cahier des charges inspiré de la méthodologie « One Planet Living » développé par Bioregional et WWF International. Cette dernière donne un cadre concret aux entreprises, leur permettant de trouver un équilibre social et économique, de valoriser les  richesses patrimoniales et culturelles du territoire d’accueil et enfin de réduire l’empreinte écologique du site.

La géothermie devrait couvrir 97% des besoins en chaleur du site

Concernant la réduction de l’empreinte écologique du site, la société envisage d’utiliser la géothermie profonde pour couvrir les besoins en chauffage et eau chaude sanitaire de l’ensemble des bâtiments, ainsi que pour chauffer le parc aquatique de 9000 M². Le système consistera à valoriser la chaleur d’une eau souterraine stockée à 1,8 km de profondeur grâce à un échangeur thermique en surface qui permettra le transfert de la chaleur vers le circuit de distribution d’une longueur de 18 Km. La chaleur géothermale ainsi récupérée permettra d’abord de couvrir les besoins en eau chaude et en chauffage des logements puis de chauffer l’eau de baignade des parcs aquatiques intérieurs et extérieurs. L’eau puisée sera par ailleurs reconduite dans son milieu d’origine via le puits d’injection.

Grâce à ce procédé, la société prévoit d’économiser près de 9000t de CO2 par rapport à une solution classique. Couplé à la volonté de couvrir tous les autres besoins électriques du site par l’utilisation d’autres sources d’énergie renouvelable, le site pourrait tendre vers le « zéro carbone ». Le tout pour « un prix du MWh renouvelable compétitif par rapport aux énergies fossiles »[2], s’en félicite le président de Kyotherm et de la société géothermale du Val d’Europe.

Le réseau de chaleur géothermique de Village Nature pourrait profiter à la collectivité du Val d’Europe

 Le réseau de chaleur géothermique de Village Nature pourrait être relié à court terme aux deux parcs à thème Disney et Disneyland Hotel ce qui permettrait de satisfaire 30% à 50% de leurs besoins en chaleur.

À plus long terme[3], la société envisage de raccorder le centre-ville du val d’Europe, participant ainsi à la transition énergétique de son territoire d’ancrage.

Le projet implique un écosystème d’acteurs représentatif du territoire d’accueil

Le projet Village Nature implique une multitude d’acteurs publiques et privés, représentatifs du territoire d’accueil pour certains et experts des énergies renouvelables et des réseaux de chaleur pour d’autres (Cf : Figure 1).

Image4

À travers ses objectifs ambitieux et les technologies propres mises en œuvre, Village Nature a-t-il les moyens de mettre tous ces superlatifs au service de l’environnement et de devenir une référence incontournable du tourisme durable ?  Nous le saurons très prochainement et ne manquerons pas d’en faire un premier bilan dès son ouverture prévue au printemps 2016 !

 

 

[1] Val d’Europe est le nom donné au centre urbain et d’affaires qui s’est créé autour du parc de loisir Disneyland Paris. C’est le fruit d’une coopération Public / Privé associant l’Etat, les collectivités territoriales et la société Disneyland Paris.

[2] http://www.enerzine.com/4/18168+marne-la-vallee—le-reseau-geothermique-de-villages-nature-prevu-pour-2016+.html

[3] http://www.villagesnature.com/le-genie-du-lieu/