Le compte à rebours est décidément bien lancé avant le démarrage de la COP 21 qui se déroulera à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015. L’objectif est d’aboutir à un accord à l’échelle internationale afin de limiter la hausse du réchauffement climatique à +2°C. Dans le sillage de cet événement, d’autres initiatives se mettent en place à l’instar du Decarbonathon. «  Let’s decarbonize our cities », c’est ainsi que les organisateurs interpellent les citoyens pour qu’ils s’impliquent dans la lutte pour la réduction des émissions de CO2.

En quoi cela consiste ?

Tout part du constat que les villes sont responsables d’une grande partie des émissions de CO2 produites ; elles émettent en effet 70% du total des émissions.

Dès lors, l’objectif est de faire appel à l’ingéniosité qui réside en chacun d’entre nous pour proposer des solutions innovantes participant à la réductionimage article de ces émissions et applicables d’ici 2 à 5 ans (notamment par les mairies).

Le projet est à l’initiative des Young Global Leaders sous l’égide du Forum Économique Mondial, fondation à but non lucratif qui réunit des personnes d’univers divers (journalistes, intellectuels, politiques…) afin de débattre des sujets importants à l’échelle mondiale.

L’initiative est réalisée en collaboration avec Engie, et en partenariat avec le National Physician Laboratory (NPL), l’INPI et le Climate-KIC.

Comment participer ?

Pour faire partie du projet c’est très simple : il suffit de créer des équipes de 1 à 6 personnes et de remplir un dossier de sélection à déposer jusqu’au 22 novembre inclus.

Les projets doivent s’inscrire dans une des quatre thématiques suivantes :

  • La mobilité urbaine : le secteur des transports représente en France la source la plus importante d’émissions de gaz à effet de serre. Les objectifs à ce niveau sont doubles : contrôle des émissions (au travers d’indicateurs en permettant le suivi) ou présentation d’un nouveau produit/technologie/service pour réduire ces émissions.
  • La construction et le bâtiment : ici la majeure partie des émissions est engendrée par la construction ; l’utilisation des bâtiments en revanche est moins gourmande en énergie et donc moins émettrice d’émissions de CO2. Il s’agit alors de réfléchir à l’utilisation de technologies innovantes permettant de limiter ces émissions au maximum.
  • Une approche citoyenne de la production et de la consommation énergétique : « ce défi est dédié aux technologies qui réduisent ou évitent la consommation de combustibles fossiles au niveau d’un quartier ».
  • Candidature libre : pour un projet innovant qui ne rentre pas dans les catégories évoquées précédemment.

Le déroulement de l’événement

Image blog 2À partir des dossiers reçus, certains seront sélectionnés pour participer à la phase suivante : le mentoring. Il s’agit en fait d’une phase de coaching où les équipes seront assistées pendant 3 semaines afin de perfectionner leurs projets. La troisième étape consiste en un hackathon ; les 14 et 15 janvier 2016 à Paris, où les équipes sélectionnées se réuniront afin d’élaborer un dossier final qui sera suivi par la dernière étape : la présentation face à un jury d’experts. À l’issue de cette compétition, des prix seront attribués aux créateurs des projets sélectionnés. Les gagnants verront, par ailleurs, leurs projets exposés lors de la COP21. En outre, les équipes participant au challenge auront l’opportunité de bénéficier d’un accélérateur de start-up, bénéficiant de soutien matériel de la part des partenaires (technologies, formations…) afin de lancer leur projet.

L’émulation autour de la COP21 a permis à de nombreuses initiatives innovantes de voir le jour, à l’instar du hackathon pour le climat organisé par Engie récemment. On attend avec impatience de voir quelles solutions innovantes seront proposées par ce nouvel événement !