Solucom
Le blog Energie des consultants Wavestone

Garer sa voiture à l’ère de la Smart City

Tourner en rond avec sa voiture, pester contre le manque de visibilité sur les places disponibles pour finalement tenter de s’engouffrer dans une place bien trop étroite… tel est le lot de bon nombre de conducteurs tous les jours. Alors que le concept de Smart City s’étoffe de jour en jour avec de nouvelles technologies et d’approches innovantes pour répondre aux besoins des habitants, penchons-nous sur le Smart Parking, destiné à révolutionner la gestion des places de parking et celle des flux automobiles.

Le but avoué n’est pas seulement de faciliter la vie des usagers, mais bien de rendre l’ensemble du trafic plus intelligent : en optimisant la recherche de parking, on limite le temps de trajet, les rejets nocifs pour l’environnement ainsi que la consommation d’essence (ou d’électricité) des véhicules. S’ajoute à cela le fait de pouvoir garder un œil sur l’horodateur, ce qui évitera le tant redouté PV collé sur la vitre.

Des approches technologiques différentes

Sur le marché prometteur du Smart Parking, nombreuses sont les entreprises et institutions publiques qui cherchent d’ores et déjà à tester technologie et matériel pour mettre au point des solutions stables et testées. Autant les grandes entreprises que les petites startups s’essaient à l’exercice avec des technologies très différentes.

 

T-Systems / DFKI (Deutsches Forschungszentrum für Künstliche Intelligenz), Allemagne

Le Centre allemand pour la recherche en intelligence artificielle et T-Systems, filiale de Deutsche Telekom, lancent au printemps un premier test grandeur nature de leur système Smart Parking développé conjointement.

L’idée peut sembler simple, mais elle se révèle efficace : une application smartphone pour repérer, réserver et payer une place de parking à distance. Connectée à un réseau de capteurs pouvant prendre la forme de puces incrustées au sol ou au plafond (si le parking est couvert), elle permettra également d’ouvrir les barrières d’accès sur simple activation d’une commande lorsque l’on arrive.

Le projet test comprendra 25 places connectées sur un parking de la ville de Marzig et devrait se conclure avant la fin de l’année 2017. S’il s’avère concluant, T-Systems annonce vouloir commercialiser sa solution dès 2018, et ce dans toute l’Allemagne.

Mairie des Mureaux, France

Aux Mureaux, c’est également le choix de capteurs imbriqués dans la chaussée qui a été fait. Avec 217 capteurs installés en 2014, d’abord sur deux parkings en centre-ville puis sur les avenues principales menant aux dits parkings. Il s’agit de places de stationnement gratuites, mais limitées dans le temps.

Alors que beaucoup d’usagers avaient tendance à allégrement dépasser cette limite, un affichage numérisé indiquant les places de parking en dépassement de temps, a forcé une certaine autogestion des automobilistes et décongestionné les artères principales, où se formaient parfois des double voire des triples files.

Une solution intelligente qui permet de rappeler, en douceur, les règles de stationnement en vigueur.

Smart Parking, Royaume-Uni

Pour aller un petit peu plus loin, l’entreprise britannique Smart Parking a décidé de coupler son réseau de capteur à une carte RFID à placer sous son pare-brise. Cette carte, à destination des personnes à mobilité réduite, permettra au système d’immédiatement reconnaître si la voiture garée sur une place handicapée, en a effectivement le droit.

Couplé à une série de terminaux détenus par les agents de surveillance d’un parking, ce système pourrait immédiatement alerter un agent dès lors qu’une voiture non autorisée venait de se garer sur une place réservée. L’agent pourrait dès lors intervenir immédiatement et déloger le conducteur en question.

Ce système n’a pour l’instant pas encore été testé en conditions réelles mais pourrait beaucoup intéresser les municipalités comme les gestionnaires de parking.

Bosch / Mercedes-Benz, Etats-Unis d’Amérique

A l’occasion du dernier CES de Las Vegas, ce sont deux poids lourds germaniques qui se sont alliés pour présenter leur système de Smart Parking maison : un système embarqué directement dans les voitures. Alors que la grande majorité des concurrents se basent sur des batteries de capteurs pour dresser la carte des places de parking libres, Bosch et Mercedes-Benz s’en affranchissent.

L’idée est d’utiliser toute voiture équipée du système pour « mapper » en temps réel les places libres (et leurs tailles !) alors que la voiture circule en ville. Ces données sont envoyées en temps réel aux serveurs Mercedes-Benz, pour y être traitées par un algorithme développé par Bosch. Celui-ci est capable, en se basant sur une banale carte de la ville, de mettre à jour en temps réel les places de parking libres. L’utilisateur n’a alors plus qu’à se diriger vers l’une d’entre elles grâce à son GPS. Le paiement quant à lui pourra se faire avec une carte de crédit enregistrée dans une application correspondante. La mise en place d’un système d’abonnement est également envisageable.

Les deux entreprises prévoient des phases de test dans plusieurs grandes villes américaines pour le courant 2017 et espèrent démocratiser leur solution afin, à terme, de pouvoir la proposer à l’ensemble des constructeurs automobiles.

Caméra ou pas caméra, telle est donc la question 

L’utilisation des caméras de surveillance dans les parkings s’est aujourd’hui généralisée, pour des raisons de sécurité. Les utiliser pour en faire des Smart Parkings s’avère être un investissement à moindre coût puisqu’il s’agît d’une solution purement logicielle. En traitant les images retransmises par une batterie de caméras, un système de ce type est capable non seulement de savoir si une voiture occupe une place ou non, mais également de relever sa plaque d’immatriculation.

Cela pose évidemment des questions d’ordre éthique, notamment de droit d’accès à l’image. Qu’est-ce qui pourra être vérifié, qui aura accès aux enregistrements et aux rapports du système ?

Si l’on regarde l’ensemble des systèmes proposés, l’on se rend compte que les systèmes capables de ce genre d’analyses sont prisés par les forces de police ou encore les municipalités. A voir si les gestionnaires civils suivront.

Siemens, Allemagne

Chez Siemens, l’on souhaite profiter des larges champs d’action inhérents aux caméras sans pour autant devoir traiter une image. La solution s’appelle sobrement « Smart City Vision ». Elle s’appuie sur un capteur radar, balayant une zone définie. De par sa petite taille, ce système peut être notamment accroché aux lampadaires longeant une avenue, couvrant ainsi à moindre coût une multitude de places de parking. Le radar doit être programmé lors de l’installation pour pouvoir reconnaître les places de parking à proprement parler et se connecter aux horodateurs en conséquence. Ainsi le capteur sera toujours capable de savoir si une voiture est en dépassement.

Une première phase de test a été débutée en mai 2015 sur une grande avenue de Berlin et permet aujourd’hui à la municipalité de non seulement limiter les dépassements (en envoyant directement les agents vers les voitures concernées) mais également de proposer des réductions de coût aux automobilistes quittant leur place avant la fin de leur temps imparti (pour peu qu’ils aient payé électroniquement).

Ce système pourra à l’avenir servir à adapter les coûts de stationnement à l’utilisation de chacun, ce qui est un avantage indéniable pour les automobilistes.

Un impact certain, pour autant que le système se démocratise

Tous ces systèmes ont une chose en commun : ils changent la façon dont nous utilisons nos véhicules. A petite échelle, la fluidification du trafic, la limitation des dépassements de temps et les gains de temps des usagers sont déjà mesurables.

Un déploiement à grande échelle, tel qu’il est déjà envisagé par bien des municipalités de par le monde, pourrait avoir un réel effet bénéfique sur le quotidien stressant des automobilistes des grandes villes.

 

 

Sources

http://www.autoexpress.co.uk/mercedes/98185/smart-parking-assistant-trialled-by-mercedes-and-bosch

https://www.heise.de/newsticker/meldung/Smart-Parking-Feldversuch-zum-intelligenten-Parken-im-Saarland-3464311.html

http://www.atelier.net/trends/articles/smart-parking-va-imposer-france_444215

http://www.mobility.siemens.com/mobility/global/en/urban-mobility/road-solutions/integrated-smart-parking-solution/pages/integrated-smart-parking-solution.aspx

http://www.t-systems-mms.com/unternehmen/newsroom/detail/stressfrei-parken-die-neue-smart-parking-solution-macht-es-moeglich-1.html

Be Sociable, Share!

Tags :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Accueil | Mentions Légales | Contact | A propos du blog | Wavestone-advisors.com