Solucom
Le blog Energie des consultants Wavestone

[Interview] GRDF – Energycamp #6 – Comment l’IoT et la data permettront-ils de créer de nouveaux services B2C ?

La 6ème édition de l’Energycamp Wavestone a réuni les acteurs de l’énergie autour des questions de l’IoT et de la data dans les métiers des services B2C.

Gestionnaire du réseau de distribution de gaz en France, GRDF est un acteur de la transition énergétique. Dans le cadre de sa mission de service publique pour la diversification du gaz naturel, le distributeur français est engagé dans la recherche et le développement (R&D) des fabricants d’équipements au gaz, avec pour objectif d’inciter ces derniers à développer des solutions plus performantes et plus économiques.

Participant du dernier Energycamp, Thibault Stabat, chef de produit smart, est en charge des relations avec les fabricants de chaudières pour le développement de solutions connectées. Il a accepté de répondre aux questions d’Energystream afin de nous présenter ces nouvelles solutions développées en partenariat avec GRDF.

L’atelier “Chaudière connectée de demain” lors du dernier Energycamp

Dans le cadre de sa mission de service public, dans quelle mesure GRDF intervient auprès des fabricants de chaudières ?

GRDF apporte sa vision de la maintenance de demain à l’ensemble des fabricants mais aussi à la filière.

Les chaudières connectées rendent aujourd’hui possible le diagnostic à distance et demain la maintenance prédictive.

Hier, en cas de panne, le client devait d’abord contacter le service de maintenance. Un technicien intervenait alors sur place pour établir un diagnostic, en prenant avec lui certaines petites pièces usuelles. Si la panne nécessitait le remplacement d’une pièce plus spécifique ou une intervention plus importante, le chaudiériste devait alors commander la pièce puis faire intervenir à nouveau un technicien pour réaliser l’opération de maintenance.

Aujourd’hui, en cas de panne, l’exploitation des données de la chaudière connectée permet ainsi au SAV une analyse de l’état de l’équipement à distance et une identification de l’origine de la panne (si le client a donné son aval pour que les données soient directement envoyées au SAV). Le SAV peut alors, soit intervenir à distance, soit faire intervenir un technicien, qui ne se déplace ainsi qu’une seule fois. L’analyse préalable de la panne est alors clé pour vérifier la disponibilité des pièces de maintenance. Elle réduit les déplacements du technicien et le temps d’indisponibilité de la chaudière.

Enfin, la transmission de données par la chaudière peut s’avérer précieuse pour étendre la durée de vie de l’appareil, en anticipant la défaillance d’une pièce grâce à la maintenance prédictive. Avec ces nouvelles solutions connectées, les SAV bénéficieront d’une réduction possible de leurs coûts grâce à une gestion de leur stock et une gestion plus souple des équipes. Côté client, cette anticipation permettra, à terme, de ne plus jamais connaître de panne de chaudière.

Et pour le consommateur, quels sont les apports ?

Pour les consommateurs de gaz, les nouvelles solutions apportent un meilleur confort et des économies d’énergie. L’utilisation de chaudières intelligentes permet en effet d’anticiper et de mieux répondre aux besoins énergétiques d’un bâtiment, en se basant sur la météo, l’inertie thermique du bâtiment, ou encore  les habitudes de consommation des occupants. Par ailleurs, les équipements de nouvelle génération entraînent des économies substantielles pour le consommateur, grâce à la chaudière à condensation par exemple (30% d’économies d’énergie).

Où en est-on dans la mise en place de ces solutions économes et plus propres ?

En France, les équipements connectés n’en sont encore qu’à leurs débuts. Alors que près de 10% des foyers américains sont équipés de solutions connectées, en France ce taux n’est que de 0,3%. Bénéficiant pourtant d’une couverture internet plus dense, le parc français semble propice au développement des solutions connectées.

2017 devrait être l’année des équipements connectés dans le secteur de l’énergie, avec l’arrivée sur le marché de nouvelles chaudières connectées.

On observe deux temps en matière de développement des équipements connectés, qui répondent chacun à un besoin :

  • La gestion du confort est une première étape. Elle répond à un besoin des clients, de mieux gérer la température au sein du logement. Pour y répondre, les fabricants ont développé des solutions digitales de pilotage, soit en interne, soit en nouant un partenariat.
    Les premiers thermostats connectés apparaissent sur le marché français en septembre 2013 et sont proposés par des acteurs issus du monde de l’informatique (ndlr : tels que Google et son Nest par exemple). Ces solutions entraînent d’une part une véritable rupture technologique et apportent d’autre part une nouvelle expérience à l’utilisateur, liée au pilotage à distance du chauffage.
    Ce pilotage peut être effectué depuis un smartphone, une tablette ou directement depuis un ordinateur. Les  thermostats connectés sont proposés en version monozone ou multizone et s’installent dans le logement aussi facilement que les thermostats classiques (ndlr : découvrez nos articles sur les thermostats connectés).
    Les chaudiéristes prennent le relais et développent à leur tour des thermostats connectés. La connaissance fine de leurs chaudières, de plus en plus modulantes, leur permet de proposer une offre de pilotage de la chaudière encore plus précise.
    Performants et fiables en régulation, les thermostats connectés des chaudiéristes prolongent la durée de vie des installations de chauffage. Reliés à une chaudière au gaz, ces produits se positionnent aujourd’hui à la pointe de la technologie et permettent d’introduire les solutions gaz naturel dans le monde du smart. La connectivité apporte une image moderne, d’avenir, et valorise l’équipement en apportant simplicité, souplesse et confort à l’utilisateur final.
    L’offre des chaudiéristes se développe à grande vitesse et même si certains ont une légère longueur d’avance dans ce domaine, l’ensemble des acteurs devraient être en capacité de proposer ces solutions d’ici la fin de l’année 2017.
  • La seconde étape est l’optimisation de la maintenance des chaudières, grâce à des réseaux de chaudières connectées. Le besoin pour les chaudiéristes est de pouvoir communiquer avec leur parc de chaudières, afin d’optimiser leurs processus de maintenance notamment. Là encore, deux stratégies pour la transmission des données : soit le passage par la box internet du client, soit par un partenariat avec un opérateur télécom de l’Internet des Objet (IoT), comme e.l.m. leblanc et Sigfox ont pu le faire.

L’ensemble de ces développements dans le domaine des objets connectés promet une nouvelle ère pour les solutions gaz naturel. Chez GRDF, nous souhaitons être moteur dans cette transformation.

Be Sociable, Share!

Tags :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Accueil | Mentions Légales | Contact | A propos du blog | Wavestone-advisors.com