Solucom
Le blog Energie des consultants Wavestone

Le 21e siècle s’électrifie – Rencontre avec le directeur stratégie de la branche Gas, Renewables and Power du Groupe Total

Nous avons rencontré Grégoire de Saivre, Directeur Stratégie de la Branche Gas, Renewables & Power du Groupe Total. La Branche GRP, opérationnelle depuis septembre 2016, porte l’ambition du Groupe dans les énergies bas carbones au travers du développement des activités aval gaz (raffinage, trading, transport). Récemment la branche a annoncé le projet d’acquisition de 74% du capital de Direct Energie, premier fournisseur d’énergie alternatif en France, un véritable bouleversement dans le marché de l’électricité.

 

Energystream (ES) : Quelle est la vision du Groupe et notamment de la branche Gas, Renewables & Power sur le monde énergétique de demain ?

Grégoire de Saivre (GDS) : Le Groupe Total a pour ambition de devenir la major de l’énergie responsable. Notre stratégie prend notamment pour référence les travaux de l’Agence Internationale de l’Energie concernant le changement climatique. L’AIE a identifié trois grands scenarii énergétiques d’ici à 2060.

  • Le scénario Business as Usual qui équivaut au statut quo.
  • Le scénario Sustainable Development : un scénario très ambitieux visant la « neutralité carbone » en 2060 pour contenir le réchauffement climatique à 1,75°C à l’horizon 2100.
  • Le scénario tendanciel, dit de « référence » qui prend en compte les engagements énergétiques et climatiques actuels des différents pays, participants de la COP 21.

Pour réussir à influer notablement et durablement sur les émissions de carbone, l’AIE considère qu’il est possible de jouer sur trois leviers : la réduction de l’intensité carbone du mix énergétique, le développement des énergies renouvelables (pour atteindre un mix énergétique en 2060 reposant à 74% sur les énergies renouvelables), et l’efficacité énergétique.

Nous partageons la même vision que l’AIE. Total a pour projet de répondre à la demande en énergie d’une population croissante tout en contribuant à lutter contre le changement climatique, c’est pourquoi la construction de GRP a été pensée autour de ces trois leviers. La branche est composée de trois business units : la direction Gaz, qui met l’accent sur le gaz, le gaz naturel liquéfié et notamment la commercialisation du gaz produit par la branche Exploration-Production ; la direction des Energies renouvelables qui s’occupe du développement de la production électrique renouvelable et de la problématique du stockage (avec la société Saft), et la direction Innovation et Efficacité énergétique qui comporte notamment Greenflex (société qui propose des solutions opérationnelles dans l’efficacité énergétique), et nos projets de capture du CO2.

 

ES : Près de 2 ans après sa mise en place opérationnelle, quel bilan faîtes-vous de la création de GRP ?

GDS : Total a pour objectif d’être un grand acteur de l’énergie, une major intégrée sur toute la chaîne de valeur de ses métiers. Notre conviction est que notre présence sur toute la chaîne de valeur de production jusqu’au consommateur final nous permet de proposer des solutions correspondant aux enjeux d’aujourd’hui, en agrégeant de l’efficacité énergétique, de la production d’énergies et différents services. Les acteurs les plus efficaces et les plus à même de répondre aux attentes du marché seront ceux qui maîtriseront tous les maillons de la chaîne de valeur : la production, la transformation, la commercialisation.

Être un acteur intégré nous permet notamment de répondre à des appels d’offres en proposant d’intervenir sur un projet de A à Z. Par exemple, nous avons récemment remporté un appel d’offre de la CRE portant sur la construction d’une petite installation solaire en Martinique. Nos compétences sur les différents maillons nous permettent à la fois de construire la centrale solaire, de stocker l’électricité produite durant la journée afin de l’utiliser lors du pic de demande à la tombée de la nuit et d’assurer le minimum de perturbations possibles grâce à nos systèmes de modélisation et d’optimisation.

 

ES : Vous avez pour objectifs que les métiers « bas carbone » du Groupe représentent 20% de ce portefeuille en 2035. Par quels moyens le Groupe Total compte-t-il réussir cette transition ?

GDS : Au sein de la branche GRP, nos trois business units ont des objectifs de croissance ambitieux. Nous visons par exemple le doublement de nos parts de marché en gaz naturel liquéfié, la production de 5 GW d’énergies renouvelables d’ici 2022 et nous comptons atteindre 10% des parts du marché efficacité énergétique en Europe. Ces objectifs passent en partie par une stratégie de croissance externe. Depuis 2016, nous avons réalisé plusieurs transactions majeures facilitant notre positionnement sur l’ensemble de la chaîne des renouvelables.

L’acquisition de Lampiris en 2016 nous a ouvert le marché B2C. Auparavant notre activité était uniquement centrée sur le marché B2B, ce rachat a été l’occasion de créer notre offre Total Spring en France et ainsi d’adresser les besoins des clients particuliers. Notre activité Energies Renouvelables, historiquement portée par Sunpower a elle aussi été renforcée par le biais de plusieurs acquisitions. L’achat de 23% d’EREN, développeur de fermes solaires à l’étranger et de champs éoliens nous a permis de développer notre portefeuille de production et de revenir dans l’éolien. Total Solar (filiale à 100%) intervient sur des géographies complémentaires à celles d’Eren. Enfin, l’acquisition de SAFT nous permet d’aborder au mieux la transformation du mix énergétique. L’intermittence des énergies renouvelables est l’un des enjeux majeurs de la transition énergétique. SAFT, par son expérience dans le stockage d’énergie nous permet d’approfondir nos savoir-faire.

L’acquisition de GreenFlex en 2017, conseiller en énergie et efficacité énergétique, rend possible la proposition de solutions intégrées, de l’optimisation des besoins et sources d’énergie au financement des solutions, en passant par le pilotage de la consommation et la réduction des émissions. GreenFlex dispose d’un cœur d’expertise dans le secteur de la grande distribution, c’est un pilier sur lequel notre branche va s’appuyer afin de développer de nouvelles offres. Par ailleurs, GreenFlex apporte sa maîtrise des outils digitaux nécessaires aux transformations du secteur. L’entreprise intervient au niveau de la collecte de données, du traitement, de l’analyse de ces données afin d’optimiser et de piloter la production de manière efficace. Désormais, la maîtrise de la donnée est primordiale, dans le cas de l’efficacité énergétique elle permet de connaître les modes de consommation et donc d’en déduire des pistes d’amélioration.

La maîtrise de la donnée intervient dans chacun de nos métiers, dans chacune des branches. Le récent accord du Groupe avec Google Cloud pour développer des solutions d’intelligence artificielle appliquées à l’analyse des données du sous-sol pour l’Exploration Production d’hydrocarbures témoigne de cet enjeu.

 

ES : Dans ce volet Efficacité Energétique, quels sont vos ambitions au niveau BtoC ?

GDS : Lampiris développe de nombreuses offres pour ses clients. Ils sont dynamiques et innovants dans leurs propositions, que ce soit dans le pilotage de la consommation ou la proposition de services liés à la mobilité ou à l’installation de panneaux solaires. Nous réfléchissons beaucoup au thème de la mobilité électrique. Nos clients, les particuliers et entreprises, nous sollicitent pour les aider dans cette transition et à la manière de la mettre en œuvre. Nous constatons que la frontière entre le domicile et le travail disparaît. Désormais le client cherche à pouvoir recharger son véhicule chez lui mais aussi sur son lieu de travail.

 

ES : Récemment vous avez signé un accord pour acquérir 74,33% du premier fournisseur alternatif d’électricité, Direct Energie, pour près de 1,4 milliard d’euros. Dans quelle stratégie s’inscrit cette acquisition ?

GDS : La croissance externe apporte une véritable accélération. L’acquisition de Direct Energie s’inscrit dans la stratégie du groupe d’intégration sur l’ensemble de la chaîne de valeur du gaz et de l’électricité. Cet achat nous permet notamment de répondre aux objectifs des différentes Business Units.

D’une part cela permet d’accélérer de manière notable notre croissance de part de marché et d’atteindre plus rapidement nos objectifs en termes de nombre de clients, soit 15% en 2022 sur nos 2 principaux marchés (France et Belgique). D’autre part, avec cette transaction nous renforçons aussi notre activité de production d’électricité. Au travers de sa filiale Quadran, Direct Energie dispose d’un portefeuille solaire et éolien développé : 550 MW de capacité et un pipeline de projets de près de 2 GW. Enfin Direct Energie dispose de deux centrales électriques à cycle combiné à gaz en France et en Belgique, maillon manquant jusqu’à présent au sein de la BU Gaz.

L’achat de Direct Energie fait partie intégrante de la stratégie d’ensemble de la branche GRP et du Groupe de diversifier ses activités. Le XXIe siècle s’électrifie et il est nécessaire de prendre en compte ces transformations dans notre stratégie à long terme.

 

Les points clés à retenir :

  • La branche Gas, Renewables & Power de Total s’est construite autour de trois piliers : la réduction de l’intensité carbone du mix énergétique, le développement des énergies renouvelables et l’efficacité énergétique.
  • Total souhaite devenir un acteur intégré sur toute la chaîne de valeur de la production jusqu’au consommateur final afin de proposer des solutions complètes correspondant aux enjeux actuels.
  • La croissance externe est un levier clé dans l’atteinte des objectifs de croissance et de diversification de la Branche.
  • La maîtrise de la donnée est primordiale pour toutes les branches du Groupe et pour chaque maillon de la chaîne de valeur.

 

D’autres paroles d’experts sur les politiques énergétiques :

Interview Jean-Baptiste Galland Transition Énergétique Enedis (Première Partie)

Interview Jean-Baptiste Galland Transition Énergétique Enedis (Deuxième Partie)

Interview Laurence Confort Les attentes de GRDF (Première Partie)

Interview Laurence Confort Les attentes de GRDF (Deuxième Partie)

Interview Jean-Jacques Guillet Politique Énergétique Sigeif

Be Sociable, Share!

Tags :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Accueil | Mentions Légales | Utilisation des cookies | Contact | A propos du blog | Wavestone.com